Le saviez-vous ?

Déséquilibre du diabète & cicatrisation

Chez les patients diabétiques, la survenue de plaies chroniques est fréquemment observée, notamment les troubles trophiques des membres inférieurs 1.
En plus des complications vasculaires et neurologiques liées au diabète, l’hyperglycémie chronique en elle-même peut également altérer et retarder le processus de cicatrisation 1.
En effet, elle diminue l’activité des cellules-clés de la cicatrisation telles que les fibroblastes, cellules endothéliales et kératinocytes 1.

La prise en charge d’une ulcération du pied chez ces patients se fait en 2 étapes 2.

  • L’évaluation de la plaie précisant 2 :
    • La nature de la plaie
    • Le stade évolutif de la plaie
    • La présence ou non d’une infection
    • La surface de la plaie et sa profondeur
  • Des soins locaux 2 :
    • La mise en décharge de la plaie
    • La détersion
    • Le nettoyage
    • Le recouvrement
Le choix du pansement est primordial pour une cicatrisation optimale. Il doit être déterminé par l’état de la plaie (site, stade évolutif, quantité d’exsudats, profondeur) et doit protéger la plaie, drainer les exsudats sans dessécher, ne pas adhérer à la plaie pour un retrait atraumatique et favoriser la cicatrisation 2.

Aujourd’hui, les bénéfices d’un milieu humide à toutes les étapes de la cicatrisation sont reconnus, c’est pourquoi les pansements actuels sont conçus pour maintenir l’humidité locale par diminution de l’évaporation de l’exsudat de la plaie 2.

En cas de plaies exsudatives ou hémorragiques : les ALGINATES sont indiqués 3.
 
  • Tramunt B. Effet de l’hyperglycémie sur la cicatrisation. Revue francophone de cicatrisation. 2018;2:15-17.
  • Richard JL, Schuldiner S. Pied diabétique : soins locaux. Diabétologie Ed. Elsevier Masson. 2014:295-302.
  • HAS. Les pansements. Indications et utilisations recommandées. Bon usage des technologies médicales. 2011.
 

actualités

scientifiques

CALENDRIER

recrutement

de talents

EN SAVOIR PLUS